AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
parviendras-tu à remplir ta to-do list ? viens essayer !
intrigue : concours de tee-shirt mouillé au festival palazza

Partagez | 
 

 are you kidding me ? (noa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 256
ARRIVE(E) LE : 19/08/2017
POINTS : 158


Ce dont tu rêves.
CONTACTS:
MessageSujet: are you kidding me ? (noa)   Dim 27 Aoû - 4:01

# issue
fermée

NOA & LIVIA.

Livia, elle s'est rendue au centre commercial par obligation. Ses dernières bottes ont eu un destin tragique. A force de les enfiler, elles ont cédé. Terminé, direction la morgue des chaussures. Mais Liv', à part des baskets, elle met pas grand chose. Elle est pas vraiment fan des talons, des chaussures ouvertes. Elle aime le confort et le pratique. Après tout une flic se doit d'agir dans n'importe quelle circonstance. Courir avec 12 cm, c'est pas vraiment son délire. D'ailleurs, Livia, elle sait pas vraiment marcher avec ça. Elle ressemble plus à un clown qui tente de faire rire son public. Au moins la dedans, elle pourrait exceller. Et aujourd'hui elle a été décidé. Décidé à s'en acheter une nouvelle paire. Une fois chose faite, elle pensait pouvoir partir. Rentrer chez elle et se détendre avec un bon verre de vin rouge. Mais son regard fut attiré. Comme une lumière éblouissante, captivante. Liv', elle s'est approchée d'un magasin vendant diverses choses dont des livres en pagailles. Des bijoux enfermés entre des pages. Des histoires qui racontent certains secrets. Livia, elle aime la lecture. Alors elle entre avant de regretter. Elle ne prête pas attention aux autres rayons. Vêtements, nourriture. Non, son objectif est plus loin, recroquevillé sur lui même dans un coin sombre. Et elle y va la mignonne. Avec délicatesse, elle attrape certains bouquins, elle lit les résumés, admire la couverture puis les repose. Mais après plusieurs minutes, son attention se bloque sur l'un d'entre eux. Pages abîmées, couverture usée, elle se laisse être tentée. Liv', elle s'assoit sur le sol froid et ouvre le livre. Au fur et à mesure, la jolie poupée devient fascinée. Elle se plonge dans cet univers différent. Ancien. Brutal. Et la malheureuse, elle ne voit pas le temps défiler. Enfoncée entre les ténèbres de l'obscurité, personne n'arrive à visualiser une silhouette. Pourtant, elle est bien là Livia. Dévorant avec acidité chaque ligne qu'elle analyse. Mais les lumières s'éteignent avec violence. Fin de l'histoire. Début de la panique. Issue fermée.


© MADE BY LOYALS.

_________________
only human after allWhen it's time to live and let die and you can't get another try something inside this heart has died..You're in ruins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 68
ARRIVE(E) LE : 25/08/2017
POINTS : 48


Ce dont tu rêves.
CONTACTS:
MessageSujet: Re: are you kidding me ? (noa)   Dim 27 Aoû - 17:54

Y’a presque personne à cette heure-là, quand ils balancent les annonces, la fermeture dans vingt minutes, merci de vous diriger vers les caisses. Ils obéissent tous comme des moutons, vident les rayons, mais pas Noa, elle a une liste de trucs à acheter, et pour une fois qu’elle a vingt dollars en poche, elle compte bien les dépenser. Elle a besoin de bouffe, et son ampoule de salle de bain a grillé, et elle est pratiquement sûre que son gel douche est vide. C'est loin d'être les achats les plus excitants du monde, mais ça reste important. Elle évite les types qui viennent ramasser les rares clients qui n’obéissent pas à la voix du haut parleur, avec son but en tête. Elle ne vient jamais dans ce centre commercial là, c’est le bordel ici, les rayons sont mal foutus, les boutiques font désordres. Autant le dire, elle est paumée, sa mini liste à la main, et elle se laisse distraire par les enseignes familières, résiste violemment au Starbucks, fronce le nez aux boutiques de fringues qui coûtent plus cher que son loyer, et va s’asseoir trente secondes dans un coin. Elle se marmonne un speech destiné à l’empêcher de traîner, de récupérer ce dont elle a besoin, et d’aller dormir. Elle bosse demain, elle se lève à 5h, elle a pas le temps pour flâner comme une touriste. Puis qu'est-ce qu'elle fout là, comme si elle pouvait se permettre un Starbucks, n'importe quoi.
Mais les lumières s’éteignent, et brutalement, elle est dans le noir complet. Les enseignes aussi sont éteintes. Les rideaux de fer glissent devant les boutiques et à l’entrée du centre commercial, ça fait un boucan pas possible. C’est pas une trouillarde, Noa, mais ça lui fait un truc, le son qui grince et l’obscurité et le bruit de ses pas minuscules qui résonnent. C’est pas de la peur, mais elle n’est pas tranquille non plus. Alors elle glisse les doigts le long d’un mur tandis qu’elle le suit, et grogne pour elle-même. Si on l’a enfermée, elle l’a mérité, à se planquer comme une gamine juste pour une ampoule et un paquet de nouilles. Mais si on l’a enfermée, elle aura du mal à se pointer au boulot avant huit heures demain. “Doit bien y’avoir un type qui surveille la nuit,” qu’elle marmonne pour se rassurer. Elle se voit déjà virée. Elle a déjà ramé à trouver ce boulot-là, et elle ne planifiait pas de le quitter avant plusieurs semaines. Bordel. Elle toussote pour s’éclaircir la gorge, et, digne de la plus grande abrutie des films d’horreur, lâche un “Y’a quelqu’un ?” sonore, qui résonne contre les murs et rebondit dans chaque recoin.
Juré, si elle crève ici, elle revient pour hanter le centre commercial en entier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 256
ARRIVE(E) LE : 19/08/2017
POINTS : 158


Ce dont tu rêves.
CONTACTS:
MessageSujet: Re: are you kidding me ? (noa)   Mar 29 Aoû - 2:08

# issue
fermée

NOA & LIVIA.

Livia, elle a pas vu le temps passer. Et là voilà prise au piège. Lumières éteintes, bruits sourds, elle prend conscience de sa stupidité. Plongée dans son livre, elle n'a pas entendu les annonces. Perdue dans un autre univers, Livia, elle se retrouve bloquée. Panique générale, elle va tout casser. Alors elle se lève rapidement, tenant fermement ses affaires contre elle. Pour une fois, la mignonne ne fait pas la fière. L'obscurité n'a jamais été son truc. Encore moins rester enfermée. Bien que ce magasin soit immense, elle commence à sentir un poids sur sa cage thoracique. Et elle avance, à tâtons, doucement pour essayer d'y voir quelque chose. Lorsqu'elle sort enfin de son cocon libraire, elle se retrouve dans l'une des allées principales. Mâchoire contractée, elle implore les cieux que tout se règle. “Y’a quelqu’un ?” Livia, elle sursaute comme une idiote. Son myocarde rate un battement et voilà que son palpitant s'accélère. Quelle cruche. « Vous êtes où ? Faites du bruit ! » Elle espère que ce soit un type du personnel. Qu'il puisse la sortir d'ici et qu'elle rentre chez elle, tentant d'oublier cette situation ridicule. Pourtant, quand Livia se rapproche des bruits donnés par l'inconnu, son optimisme s'estompe. Cette personne, elle est tout autant bloquée qu'elle. « Okay, vous n'êtes pas du personnel..» qu'elle dit d'une voix cassante lorsqu'enfin, elles se retrouvent face à face. Livia, elle la scrute du regard. Elle tente de l'analyser avant de laisser tomber. A quoi bon, cette jeune femme ne va pas l'aider à s'en aller de cette grande prison. « Il manquait plus que ça..» Liv', elle attrape dans un geste brusque son portable. Elle compose le numéro d'un de ses partenaires flic. Mais au bout de plusieurs sonneries, personne ne répond. « Vous avez pas un contact à prévenir par hasard ? » Livia, elle est pas franchement agréable. Après tout, elle tente de dissimuler sa crainte, son angoisse. Parce que Liv', elle se sent comme un agneau sans défense. Faible. Et elle a horreur de ça.


© MADE BY LOYALS.

_________________
only human after allWhen it's time to live and let die and you can't get another try something inside this heart has died..You're in ruins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 68
ARRIVE(E) LE : 25/08/2017
POINTS : 48


Ce dont tu rêves.
CONTACTS:
MessageSujet: Re: are you kidding me ? (noa)   Dim 3 Sep - 18:52

Pour dire vrai, elle ne s'attendait pas à ce qu'on réponde. Elle s'attendait à un silence de mort et une nuit d'ennui mortel dans les couloirs du centre commercial, à flipper cinq minutes et à s'emmerder le reste du temps. Pourtant, elle aime bien ce genre d'ambiance, ça a un côté surnaturel. Mais là, c'était pas prévu. C'était pas prévu non plus qu'on lui réponde. La voix est féminine, et lui demande de faire du bruit. Noa regarde autour d'elle, ses yeux bruns accrochent les rideaux de fer, et elle se sent terriblement stupide quand elle cogne contre le métal, cling, cling, cling, jusqu'à ce qu'une silhouette se forme dans la lueur des quelques néons qui restent allumés. Vous n'êtes pas du personnel. Noa hausse une épaule, dévisage la fille. Brune. Grande. Carrément hot. "J'voulais des ampoules et des pâtes." Elle répond finalement, laconique. L'autre, en face, lâche un commentaire avant de dégainer son portable. Sans succès. Noa grogne - ç'aurait été trop beau, de pouvoir sortir grâce à la demoiselle, de pouvoir sortir tout court. Le karma ne marche pas comme ça, pas avec Noa. Vous avez pas un contact à prévenir par hasard ? Noa laisse échapper un son entre le rire et le grognement. "Nan. Mon voisin aura la flemme de bouger." Puis, elle préfèrerait crever au rayon surgelé que demander de l'aide à Antonio. Il se foutrait de sa gueule jusqu'à la fin de sa vie. Noa, elle est trop fière pour demander de l'aide. Plutôt mourir. "J'ai même pas mon portable," elle ajoute, histoire de clore le débat.

Entre les deux étrangères, le silence s'installe, s'enroule autour d'elles, se fait une place confortable. C'est angoissant, entre le grésillement faible des néons et les sons inconnus qui résonnent dans tout le centre commercial. Noa s'agite, au bout d'un moment. Passe une main sur sa crinière bouclée. Accroche les doigts dans les boucles de son jean. Puis, elle ne tient plus. "Bon, on va pas passer la nuit à se regarder dans le blanc des yeux. On fait quoi, on visite, on tente une séance de spiritisme, on joue à cache-cache ? Va falloir s'occuper, parce que y'a pas moyen que je m'endorme dans ce bordel." Tandis qu'elle parle, son regard se promène autour d'elles. Les couloirs vides, vides, vides, ça lui serre l'estomac et l'envie de s'y aventurer s'empare d'elle avec la même force que l'espèce d'angoisse qui lui dit que non, c'est une mauvaise idée. Mais elle n'écoute jamais l'angoisse, Noa. C'est pas une trouillarde, jamais une flippette. Elle fait la brave, même devant les inconnues. Elle se tourne vers l'inconnue. "J'm'appelle Noa, au fait."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: are you kidding me ? (noa)   

Revenir en haut Aller en bas
 

are you kidding me ? (noa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Lorenzo, but my friend call me Enzo...Kidding, I don't have any friends" - Lorenzo Melanoti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 04. oro valley miss you. :: cheap citizen village :: broderick mall-