AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
parviendras-tu à remplir ta to-do list ? viens essayer !
intrigue : concours de tee-shirt mouillé au festival palazza

Partagez | 
 

 Take my pain away (Joy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 97
ARRIVE(E) LE : 26/08/2017
POINTS : 230

MessageSujet: Take my pain away (Joy)   Lun 28 Aoû - 12:20

Lucius était en crise. Le noir, le vide s’imprégnaient en lui. La douleur revenait. Le trou béant qui remplaçait son cœur, saignait abondamment. Il avait mal. Trop mal. Il aurait pu là tout de suite, prendre assez de cocaïne pour en faire une overdose même. Il ne voulait pas mourir, plus maintenant qu’il avait retrouvé son frère, mais il en avait marre de se battre contre lui-même. C’était un combat perdu d’avance. Il désirait arrêter la douleur. Arrêter de penser, de cogiter, de paniquer, et de se persuader qu’il était mauvais. Devant son sachet rempli de poudre blanche, il se voyait tout prendre d’une traite. Fini Lucius et ses états d’âmes. Fini la souffrance. Fini la vie.

Puis il reçut au même moment un message de Joy. Elle prenait simplement de ses nouvelles. Il attrapa son téléphone et l’appela sans hésitation.

- Joy, s’il te plait, viens chez moi… J’ai envie de te voir. J’ai pas envie de faire une connerie, souffla-t-il la voix tremblante.

Et il raccrocha. Il culpabilisa. Pourquoi l’avait-il appelé ? Son poing rencontra le miroir de la salle de bain. Bizarrement, la douleur physique était moindre que celle qu’il ressentait à l’intérieur de son esprit. Le sang avait taché le lavabo blanc. Le sang coulait et était lentement aspiré par le trou d’évacuation de l’évier. Il regardait le miroir, où son apparence physique était maintenant morcelée, et il se détestait de lui avoir dit de venir. Il se sentait faible. Il avait trop mal à la main pour la rappeler ou même lui envoyer un sms. C’était trop tard. Bon, et maintenant, il fallait qu’il fasse comme si tout allait bien. Sauf qu’il n’y arriverait pas. Il était dépassé par les émotions négatives. Et dire qu’elle allait le voir comme ça.

_________________
I'M BENT
I'M NOT BROKEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   Lun 28 Aoû - 14:19

Après une longue journée, tu décidais de te changer les idées en prenant un bon bain chaud. Rien de mieux d’après toi pour ensuite entamer une soirée avec un bon verre de vin blanc et une série que tu aimes. Pas de prise de tête et une tranquillité assurée. Le bain coule. Tu as sorti le grand jeu : les bulles et les bougies. Ce soir tu te fais plaisir. Tu retires délicatement tes vêtements et les jette par terre pour t’introduire dans ta baignoire. Tu sens automatiquement tous tes muscles se relaxer, les cours d’aujourd’hui ont vraiment été intenses et par moments douloureux. Dans des moments comme celui-ci tu regardes très rarement ton téléphone. Tu profites de ce petit instant rien qu’à toi pour réfléchir et te ressourcer. C’est à Lucius que tu penses ce soir. Le jeune homme est quelqu’un à qui tu tiens et tu t’en veux de ne pas lui avoir donné de nouvelles ces derniers jours. Avec les cours et les sorties avec tes amies tu n’as pas eu une seconde rien qu’à toi. Une fois sortie de ta baignoire tu t’empresses d’attraper ton téléphone pour remédier à cet oubli. « salut beau brun. Ça me manque de ne pas discuter avec toi, quand est-ce qu’on se voit ? » Envoyé. Tu poses ton téléphone le temps d’enfiler un peignoir. La réponse ne se fait pas attendre. Oh tiens, un appel. Un sourire en coin se dessine sur ton visage quand tu vois le nom de Lucius s’afficher. Tu approches ton téléphone de ton oreille. Tu t’apprêtes à parler quand la voix de Lucius parvient à ton oreille. Ton cœur se sert. Tu ne comprends pas. Il semble au plus mal. Tu n’as pas le temps de lui répondre qu’il a raccroché. Paniquée tu enfiles les premiers vêtements qui te tombent sous la main. C’est un appel à l’aide et tu ne vas certainement pas attendre pour attraper tes clés de voiture et aller le rejoindre. Tu le connais Lucius. Tu connais ses vieux démons, il t’en a parlé quelques fois. Tu ne l’as jamais vu dans un moment moins bien, il paraît si positif quand il est avec toi. Tu as peur qu’il fasse une connerie si tu n’arrives pas à temps. Ton cœur bat la chamade. Tu attrapes ton sac et tes clés avant d’entrer dans ta voiture. Aucune chance que tu respectes les limitations de vitesse, c’est de Lucius qu’il s’agit. Tu arrives très vite devant chez lui. Tu claques la portière et te rues vers la porte d’entrée. Tu ne prends pas la peine de frapper et rentre directement, la porte est ouverte. Tu jettes ton sac et pars à la recherche du jeune homme. Tu ne tardes d’ailleurs pas à le trouver. Dans la salle de bain. Il est dos à toi. « Lucius ? » lui demandes-tu calmement et soulagée qu’il soit là devant toi en un seul morceaux. Enfin… ton regard est tout de suite attiré par sa main. Elle est ensanglantée. Tu n’es pas malade à la vue du sang mais tu sens que tu t’apprêtes à tourner de l’œil car c’est Lucius.. Le miroir est brisé, tu fais vite le rapprochement. « Ta main… il faut soigner ça ». souffles-tu en t’approchant doucement de lui. Tu ne veux pas faire de gestes brusques, tu veux simplement lui venir en aide… tu espères pouvoir le faire. « Lucius, regarde moi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 97
ARRIVE(E) LE : 26/08/2017
POINTS : 230

MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   Lun 28 Aoû - 17:48

Lucius n’était pas le genre de type à appeler à l’aide. Bien au contraire. Il souriait jusqu’au bout et un jour « crack », les montres dans le placard refaisaient surface. C’était quelqu’un qui était tous les jours en proie à ses démons. A ses humeurs. A ses pensées. A lui, tout simplement. Il devait se battre tous les jours pour s’accrocher à ce fil si fin qu’était sa vie. Mais depuis peu, il avait fait la rencontre de Joy, qui d’ailleurs, portait bien son nom. C’était un rayon de soleil dans son ciel emplit de nuages noirs. Elle l’avait en quelques sortes aidé à croire en la vie. Pourtant, elle ne déplaçait pas des montagnes. Elle était là, et c’était déjà bien suffisant. La jeune femme lui donnait l’attention dont il manquait cruellement, comme si son coeur était un sac percé, dans lequel on ne faisait que remplir du vide. Il espérait qu’il apportait aussi quelque chose dans sa vie, parce que Lucius aimait compter pour les autres. Parfois un peu trop. Parfois il en devenait possessif. Alors, il se tenait à distance des relations fusionnelles et passionnelles.

Là, planté devant le miroir, il ne savait pas quoi faire suite à son appel désespéré. Il perdait le contrôle de son corps, comme si il se sentait quitter son enveloppe charnelle. Il était comme piégé dans son esprit, ce que l’on appelait la dissociation. La douleur, l’angoisse, le rendait comme ça. Alors il avait cogné. Assez fort pour se délivrer de cette prison morbide. Ca avait marché, même si maintenant, la douleur physique s’ajoutait.

Il entendit quelqu’un ouvrir la porte. Il avait l’impression que ce bruit venait de loin. Il avait du mal à se dire que Joy était réelle, et bien ici. Bref, il était perdu. Il était silencieux, et regardait ses mains ensanglantées. Il entendit la douce voix de la brune, et ses mains venirent chercher les siennes. Quand elle lui demanda de la regarder, il essaya, et leva doucement les yeux.

- Je sais pas... Je sais pas ce qui m’a pris.

Il ne parlait même pas du miroir brisé. Il parlait de cet appel.

- Tu devrais rentrer, souffla-t-il, distant, comme vidé de toute émotion.

Lucius c’était soit il en avait trop des émotions, soit pas assez. Le juste milieu était rare. Quand il rentrait en dissociation, et qu’il en sortait, il ne ressentait plus grand-chose comme si son âme avait quitté le navire. Pourtant il l’aimait bien, Joy. Il avait même peur de trop l’apprécier.

_________________
I'M BENT
I'M NOT BROKEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   Lun 28 Aoû - 22:36

Pendant ta rémission il y a six ans tu avais connu de nombreux coups durs. Les pensées les plus sombres t’habitaient et tu broyais du noir à longueur de journée. Tu regrettes amèrement cette période. A l’époque ton prénom aurait pu bien être « hate » personne n’aurait vraiment vu la différence. Voilà pourquoi tu savais. Tu savais ce que c’était de perdre pied, de ne plus avoir rien à quoi se raccrocher. T’en avais malheureusement fait les frais. Et t’avais l’impression que c’était au tour de Luke... Tu ne connaissais pas son histoire, du moins pas l’intégralité. Tu l’avais simplement rencontré. Vous avez tout de suite accroché tous les deux. Il te complète parfaitement et tu as vraiment l’impression qu’avec toi tu peux être toi-même. Il te faisait rire aux éclats. Tu appréciais de plus en plus de passer du temps à lui. Tous les concerts auxquels tu avais assisté t’avaient rendu un peu plus proche de lui, de son univers. Cet univers qui au final te semble bien plus sombre que tu ne le pensais. L’appel de Lucius t’a mis dans un état second, tu as conduit sans réfléchir jusqu’à chez lui priant pour ne pas le retrouver blessé ou pire. Au final tu as été soulagée seulement pour un court instant. Les éclats de verre du miroir gisaient sur le sol et le sang de Lucius dégoulinait encore dans le lavabo. Un instinct de protection nait alors en toi. Tu t’approches du jeune homme et lui saisit délicatement les mains. Lucius te semble totalement perdu. Tu lis dans ses yeux, quand il daigne enfin tourner la tête vers toi, toute l’incompréhension et le désarroi qui l’habite. Ton cœur se sert encore un peu plus. Tu lâches une de ses mains pour passer ta main sur son visage. Il se recule d’un coup. La distance qui vous sépare te semble infinie à cet instant. Il te somme de partir. Tu ne comprends pas et tu ne comptes clairement pas l’écouter. « Je ne vais nulle part… » souffles-tu en tenant son regard. Il était vide. Ce regard te fait d’ailleurs froid dans le dos. Tu ne l’as jamais vu et tu aurais aimé n’avoir jamais à le voir. Tu sens qu’il s’éloigne de toi à une vitesse folle, qu’il te repousse. « Je vais pas t’abandonner, soit en sure. » Oui tu vas t’imposer. Oui tu vas faire ce que tu peux pour lui venir en aide car tu tiens profondément à lui. T’attends pas vraiment sa réponse et tu commences à verser de l’eau sur la plaie de sa main qui continue de saigner. Tu fouilles ensuite un peu pour trouver une compresse pour effectuer une pression sur la plaie. « C’est pas très profond ça devrait aller… » tu te risques à lever les yeux dans sa direction. Tu ne veux plus voir ce regard, il te brise le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 97
ARRIVE(E) LE : 26/08/2017
POINTS : 230

MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   Mar 29 Aoû - 10:44

Il pensait que retrouver son frère l’apaiserait, quelque part, parce qu’il était assez vrai que ses troubles du comportement étaient venus à partir du moment où ils s’étaient séparés. Cependant, ses humeurs vacillaient toujours autant, sa lutte contre lui-même était toujours acharné. Plusieurs choses se jouaient en ce moment dans sa vie, et le stress n’aidait pas du tout. L’anxiété de la performance était là. Lucius voulait toujours plus. Il ne se contentait de rien, et faisait partie de ces éternels insatisfaits. Malgré tout, il gardait toujours la tête haute devant tout le monde. D’ailleurs, quand on ne connaissait que sa façade, celle qu’il montrait à tout le monde, on était à mille lieux d’imaginer qu’il souffrait de problèmes thymiques. Il ne laissait personne s’approcher assez pour entrevoir son vrai visage. Enfin, il y avait Bonnie, la bassiste et chanteuse du groupe, qui, après pas mal d’années à ses côtés le connaissait maintenant assez bien. Et maintenant il y avait Joy, qui s’apprêtait à rentrer un peu plus dans la vérité, celle qui cherche tant à cacher.

Déconnecté de la réalité, Lucius avait juste soufflé à Joy de partir. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas la voir, mais il ne voulait pas qu’elle le voit dans cette situation. C’était compliqué à gérer. La jeune femme, qui avait du caractère, d’ailleurs ce qu’il aimait chez elle, ajouta qu’elle ne comptait pas l’écouter. Trop fatigué par ses émotions, il la laissa toucher sa main. Son contact était réconfortant.

- J’aime pas que tu me vois comme ça, avoua-t-il en soupirant.

Il parlait de ses faiblesses, de son impulsivité, de sa noirceur, qui représentaient son tout, son lui, son univers. Il l’avait laissé entrer. Et c’était mal.

- Tu ne diras rien à personne, hein, tu me promets ? lança-t-il d’une voix presque innocente.

Il était dans le flou. Son esprit le torturait en lui insinuant des pensées paranoïaques : et si elle utilisait ça contre lui ? Son autre main vint se poser sur ses yeux, comme si cela allait l’aider à retrouver des idées claires. Il lui faisait confiance, pourtant, mais le doute le tétanisait.


_________________
I'M BENT
I'M NOT BROKEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   Mar 29 Aoû - 13:32

Le rejet. Parfois ça semble être la solution la plus sensée quand on se sent seul. Comment une personne pourrait croire en nous alors qu’on a nous-même perdu tout espoir ? Tu n’en veux même pas à Lucius. T’aurais sans doute fait pareil. T’aurais pas cherché à comprendre. Si ça pouvait protéger les personnes que tu aimais de toi-même, tu l’aurais fait sans rechigner. Après c’est aux autres de comprendre qu’en réalité t’as besoin d’eux à en crever. Ta mauvaise humeur est un signal d’alarme que seules les personnes qui tiennent vraiment à toi peuvent cerner. Tes parents n’ont pas su le faire il y a six ans. Tu te donnais pour mission d’être là pour Lucius. Tu resterais jusqu’à ce que tu sois certaine qu’il aille bien même si ça doit durer des jours et des jours. Tu es soulagée qu’il te laisse inspecter ses mains. Tu ne le connaissais vraiment pas dans cet état, tu ne savais donc pas de quoi il était capable. Une fois la plaie nettoyée tu l’entoures d’une bande. Tu ne manqueras pas de l’emmener chez un vrai médecin quand il aura repris ses esprits et te semblera moins perdu. Tu poses tes mains délicatement sur ses joues espérant que ça le calmerait un peu de sentir la présence apaisante d’une personne qui tenait à lui. « Je veux seulement t’aider et tu sais que je ne te jugerai jamais…» lui souffles-tu lui déposant un baiser sur la joue délicatement. Tu te penches ensuite pour ramasser les bouts de verre, tu ne voudrais pas qu’il se coupe de nouveau. Le sol est maintenant dégagé. Tu te relèves et constate que c’est un air plutôt inquiet qui s’est inscrit sur son visage. Ne rien dire à personne ? Tu es un peu attristée qu’il pense que tu pourrais te servir d’une information comme celle-ci mais tu ne montres rien… Tu te contentes de lui sourire tendrement. « Je te promets. » Son état paraît si fragile que tu préfères utiliser les mots qui semblent le rassurer. Tu attrapes ensuite délicatement ses mains et l’attires à l’extérieur de la salle de bain pour rejoindre le salon. Tu le fais s’installer sur le canapé et prends place à côté de lui. « Parle-moi Lucius… » l’encourages-tu à te parler en déposant une de tes mains sur son genou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 97
ARRIVE(E) LE : 26/08/2017
POINTS : 230

MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   Mer 30 Aoû - 15:42

Elle voulait l’aider. Lucius n’était pas sur de comprendre. En fait, il avait plutôt peur de comprendre. Est-ce qu’il méritait cette aide ? Pourquoi la mériterait-il après tout ? Ce n’était pas une bonne personne, non. D’ailleurs, c’était pour ça qu’il croyait encore aujourd’hui que toutes ces familles d’accueils par lesquelles il était passé, l’avaient détesté. Elles l’avaient détruit psychologiquement, le mettant au plus bas. Il avait eu l’impression de pas être aimable. Qui aimerait un gars comme lui ? Il était brisé, et sans son frère, il avait le sentiment d’errer sur cette terre sans but. Il n’était indispensable à personne, et ça, ça lui faisait mal. Il aurait voulu compter. Un peu comme Bart comptait à ses yeux. Il aurait désiré que quelqu’un l’aime réellement. Mais c’était impossible tant qu’il n’apprendrait à s’aimer lui-même, à s’accorder du répit quelques fois. Sauf qu’il en était incapable. Il n’était pas apte à sympathiser avec sa propre personne. Pas encore. C’était l’une des raisons pour lesquelles il foirait toujours ses relations avec les autres.

La brune avait délicatement déposé un baiser sur sa joue et le cœur de Lucius s’allégea légèrement. Il lui avait alors demandé si elle représentait une menace pour son intimité. Il ne pensait pas à mal, mais la paranoïa hantait son esprit, et le poussait à croire des choses infondées. Il la connaissait assez pourtant pour lui faire confiance, mais ce soir, c’était différent. Ce soir, la façade avait changé de couleurs. Elle était plus sombre que d’habitude.

En arrivant dans le salon, il était toujours un peu dans la brume noire. Pourtant, la présence de la jeune femme le calmait. C’était assez étrange, parce que généralement, la présence d’autres personnes l’insupportait. Mais sa douceur, son attention lui donnait l’impression de… compter ? Quoique ce soit, cela lui faisait du bien, surtout qu’à présent, il sentait la chaleur de sa main posée sur sa jambe.

- Je sais pas quoi dire. J’ai pas vraiment la tête à parler je crois… répondit-il en haussant les épaules, lassé. Mais… j’aime bien que tu sois là, finit-il par avouer avec difficulté.

Il était un peu gêné, mais elle avait eu envie qu’il lui parle, et sûrement de ce qu’il ressentait en ce moment, donc c’était sorti. Il n’était pas un grand romantique mais il savait parler aux filles. Il savait que des mots bien placés étaient toujours bien acceptés. Habituellement, il disait ce qu’elles voulaient toutes entendre. Sauf que là, ce soir, c’était vrai. Il aimait vraiment sa présence.

- Merci pour ma main, je savais pas que tu avais autant de talent avec les compresses, ajouta-t-il, une pointe d’humour dans la voix.

C’était un compliment. Il retrouvait peu à peu sa conscience.



_________________
I'M BENT
I'M NOT BROKEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   Sam 2 Sep - 22:22

Jamais tu n’avais vu Lucius dans cet état. Ton Lucius. De sa musique il avait su te toucher et te donner envie d’en connaître un peu plus à son sujet. Tu avais tenté de poser des mots sur ce qu’il exprimait par la musique. Evidemment tu n’y es pas parvenue. Il t’a fait comprendre avec humour qu’il possédait un côté obscur. Tu n’avais pas imaginé l’étendu de ce côté. Tu n’es pas idiote. Nous avons tous une part plus sombre mais celle de Lucius paraît d’une profondeur affolante. Tu n’es pas sûre d’être assez ancrée en lui pour parvenir à lui venir en aide, mais tu comptes bien essayer. Tous tes gestes ne sont que douceur et attention. Tu espères l’apaiser un minimum comme tu as réussi à panser sa blessure. Vous êtes tous les deux sur le canapé, tu déposes délicatement ta main sur sa cuisse. Tu as l’impression que tout se trouve en suspens. Tu contrôles ta respiration pour qu’elle ne soit pas trop saccadée au contact du jeune homme. Ton but est de l’apaiser, pas de le mettre mal à l’aise. « Alors on en parle pas.» consens-tu calmement en lui offrant un jolie sourire et exerçant une légère pression sur sa cuisse. Sa remarque suivante ne rend ton sourire que plus rayonnant. Tu as l’impression de servir à quelque chose et ça te fait du bien. « Et je ne vais nulle part. » lui souffles-tu. Tu sens peu à peu le rouge te monter aux joues.  T’es pas là pour ça Joy, te dit une petite voix dans ta tête. Ses paroles te touchent profondément mais il est dans un état fragile et ça ne vous servirez ni l’un ni l’autre de craquer maintenant. Son attention se porte sur sa main. Il te fait même échapper un rire. Tu hausses les épaules amusée. «Il y a beaucoup de choses que tu ignores encore sur moi, tu sais. » lui dis-tu avec un sourire complice. L’ambiance se réchauffait peu à peu. Le jeune homme semblait reprendre ses esprits et tu te permettais donc cette petite phrase un peu provocatrice histoire de le charmer un peu. C’était votre habitude. Votre complicité crève les yeux mais tu t’empêches depuis quelques temps de tenter quoi que ce soit. Tu te l’es promis à toi-même. Après de nombreuses histoires chaotiques, la prochaine personne avec qui tu te mettras sera la bonne. Tu sens de nouveau le rouge te montait aux joues. Tu toussotes, retires ta main de sa cuisse et te levant. Tu t’approches de la cuisine pour attraper un verre d’eau tu en bois la moitié et lui un apportes un autre. « ça te fera du bien. » dis-tu en lui tendant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 97
ARRIVE(E) LE : 26/08/2017
POINTS : 230

MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   Dim 3 Sep - 12:03

Il adorait les mots. Il aimait la complexité des phrases, jouer avec les syllabes et en faire des belles paroles. Il aimait retranscrire ses sentiments sur papiers, sur partition et s’exprimer comme un livre ouvert. Pourtant, en dehors de la musique, Lucius avait énormément de mal à utiliser des mots pour décrire ce qu’il ressentait, comme si leur sens avait disparu. C’était compliqué de décrire l’indescriptible. La plupart du temps, il trouvait que les mots n’étaient jamais puissants pour exprimer ce qu’il avait dans le cœur. Alors il préférait se taire, car parler revenait à diminuer ses émotions. A le diminuer lui-même. A l’éteindre. Il se sentait maintenant vulnérable devant Joy, comme si elle l’avait percé à jour. Il n’aimait pas ce sentiment, mais était plutôt content que ses difficultés se présentent à elle, et pas à une autre.

Lorsqu’elle ajouta qu’il n’avait pas à en parler, son cœur s’allégea. Elle comprenait. C’était pourtant rien vu comme ça, mais un long soulagement s’immisçait en lui. Son humeur arrivait doucement mais lentement à redevenir stable. Quand il était sur la corde raide, c’était compliqué mais aussi tellement simple de le faire revenir à la raison. Il fallait simplement dire les bons mots au bon moment, et bien que Joy semblait douée avec ça, ce n’était pas le cas de tout le monde.

Il perdait son regard dans le sien, il essayait d’y chercher la raison pour laquelle elle faisait tout ça pour lui. Il avait du mal à comprendre mais surtout à accepter la gratitude.

- Je serais ravi d’apprendre à te connaître davantage. Le peu que je connais de toi me plait assez, avoua-t-il en souriant très légèrement.

Son côté séducteur revenait toujours au galop, ça faisait partie de sa personnalité morcelée. Il aimait en jouer, l’utiliser, c’était sa meilleure arme et en même temps sa meilleure défense. Il n’était pas sur de ce qu’il ressentait pour la belle brune. Il la trouvait charmante, jolie, et adorable. Mais il ne voulait pas la salir avec son âme noire. Il y avait toujours eu quelque chose entre eux, une certaine alchimie qui les rapprochait. Il accepta avec plaisir le verre d’eau qu’elle lui tendit, et après avoir bu une gorgée ajouta :

- T’es vraiment têtue, toi. Heureusement que c’est toi sinon je t’aurais foutu dehors.

Et il était sérieux. Encore une remarque pour la charmer, mais elle était plus que sincère. Il était vidé de toute émotion mais en même temps apaisé. C’était étrange comme situation.


_________________
I'M BENT
I'M NOT BROKEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   Dim 3 Sep - 18:17

La carapace du jeune semble se fendre petit à petit au fil des minutes et tu commences à entrevoir le Lucius que tu as l’habitude de côtoyer. Ce Lucius qui te fait rire aux éclats et qui peut t’émouvoir avec ses plus simples accords à la guitare. Tu le connais à l’aise autant avec les hommes qu’avec les demoiselles qu’il vient charmer. Comme toi. Vous n’êtes jamais allés bien loin mais cette relation était d’une intensité fascinante. Tu aimais l’attention qu’il te portait autant que de passer du temps avec lui. Tu ne savais pas vraiment ce qu’il en était de son côté. Tu le savais très proche d’une des membres de son groupe. Une jeune demoiselle d’une beauté que tu ne pouvais que jalouser. Tu les as vus si complices, en osmose. C’est pour ça que tu ne t’étais jamais trop impliquée plus intensément dans votre relation.  Oui, Joy, t’as peur d’être déçue, de souffrir. Tu t’es trop laissée faire par le passé et t’en as payé le prix. Tu en as subis des infidélités. T’en as connu des connards, assez pour te dire que maintenant c’était terminé et que tu ne t’impliquerais que quand tu serais sûre. Puis t’as reçu cet appel et t’as perdu un peu la confiance que t’avais gagné au fil du temps. La panique s’est emparée de toi et t’as pas hésité une seule seconde, t’as foncé.  Tu as découvert une autre facette de Lucius, une part plus sombre qui t’a d’abord fait peur puis fasciné. Tu n’as maintenant qu’une envie, lui venir en aide et tu te dis que s’il t’a appelé ce n’est pas pour rien et que peut-être il sera réceptif à tes attentions. « C’est réciproque, mon cher ». lui réponds-tu en arborant toujours ce même sourire rayonnant. Tu t’inquiètes de nouveau pour ton ami et te lèves pour lui servir un verre d’eau. Tu te dis qu’après cet épisode un peu traumatisant ça ne peut que lui faire du bien. Il te remercie et s’empare du verre qu’il commence à boire. Ça te soulage. Sa remarque te fait rire. Tu éprouves une certaine fierté à avoir été une des rares personnes à le voir dans cet état. D’un côté tu aimerais n’avoir jamais eu à le voir dans cet état… Il semblait souffrir atrocement et tu te sentais impuissante face à cette situation. Tu te rends au final compte que tu ne connais pas le jeune homme aussi bien que tu le pensais. « On ne se débarrasse pas de moi comme ça. » dis-tu en plaisantant posant son verre d’eau sur la table basse. « Tu as besoin que je fasse quelque chose.. ? » t’inquiètes-tu en te rasseyant à côté du jeune homme.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 97
ARRIVE(E) LE : 26/08/2017
POINTS : 230

MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   Jeu 7 Sep - 10:21

C’était rare qu’on prenne soin de Lucius comme Joy le faisait. En même temps, c’était rare qu’il ne laisse quelqu’un le voir à travers le masque qu’il portait tous les jours. Il n’avait pas envie de lutter contre elle. Il était fatigué de se battre, fatigué de lui-même, alors il jetait les armes. Il se sentait petit à côté d’elle. Il se sentait sale à côté de la pureté de son cœur. Elle n’avait pas bronché, pas même quand il l’avait envoyé balader pour qu’elle rentre chez elle. Non, la brune était restée. Et ça le touchait beaucoup. Il ne pût s’empêcher de sourire quand elle admit qu’elle voulait apprendre à le connaître.

Au moins quelqu’un qui désirait le fréquenter pour lui, et non pour sa belle gueule ou son talent. Ca changeait. Et c’était agréable. Il était vrai que l’air de rien, il avait Bonnie, sur qui compter. Ils étaient tous les deux inséparables, comme les deux doigts de la main. Ils se chamaillaient, s’engueulaient, mais revenaient toujours l’un vers l’autre, et plusieurs fois, on les pensait en couple. Lucius trouvait sa meilleure amie belle et intelligente, le genre de filles rêvées pour tous les mecs, mais il était trop proche d’elle pour la voir autrement. Il avait grandi avec la brune, et leur amitié était bien trop importante pour lui pour qu’il ne la gâche avec une histoire de cœur, qui prendra possiblement fin à un moment donné. Non, l’amour ce n’était pas pour lui. Il était incapable de garder une personne plus de vingt-quatre heures. Pourtant, il essayait.

Il sentait qu’avec Joy, d’autres émotions se mêlaient. Il la trouvait séduisante mais elle avait de belles qualités aussi. Le genre de qualités qui faisaient battre son cœur vide.

- J’aimerai bien que tu restes ce soir… souffla-t-il sans réfléchir.

C’était la première fois qu’il lui demandait ça. Il prit sa main, et la caressa doucement. Elle avait la peau douce, chose qu’il ne manqua pas de remarquer.

_________________
I'M BENT
I'M NOT BROKEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Take my pain away (Joy)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Take my pain away (Joy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pain au chocolat Vs Chocolatine !
» Filière Blé- Farine- Pain
» ramener du pain
» [Baronnie] Saint Épain
» Décret prix du pain.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 04. oro valley miss you. :: weaver valley :: appartements-