AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
parviendras-tu à remplir ta to-do list ? viens essayer !
intrigue : concours de tee-shirt mouillé au festival palazza

Partagez | 
 

 Hello, Goodbye (Ana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 216
ARRIVE(E) LE : 19/08/2017
POINTS : 300

MessageSujet: Hello, Goodbye (Ana)   Lun 28 Aoû - 22:10


Hello, Goodbye (Ana & Clyde)
As you sit and make your list think about the years you've missed as the tear falls from your eye. Know the reason that you cry the scar burns deep inside. This is why we bleed, this is why we scream! But we won't run away! This is why we know, that we must go! So we can fight today! You can make me bleed, you can make me scream, but I won't run away! ► Leader - This is why we bleed

C’est avec tout mon bordel, étalé devant moi, sur la table que j’occupe, que je bosse. Oui, au Starbucks. Ca a toujours étonné Eliot, le fait que je déteste bosser dans le calme, au point que même à l’appart, il me faut de la musique, ou la télé, ou n’importe quoi de bruyant. Ca me permet de me concentrer, paradoxalement. Vu que ça énerve Eliot, je tâche d’aller taffer ailleurs, quand il est à la coloc’, et que ça lui tape sur le système. Le Starbucks est un endroit où je migre assez souvent, à tel point que les employés me connaissent, pour la plupart, ainsi que certains habitués. C’est pour ça que je prends le risque d’abandonner mon merdier quelques minutes, le temps d’aller commander un autre café, qui ira rejoindre le tas de ceux que j’ai déjà bu dans l’après-midi. Je carbure au café, c’en devient une addiction, contre laquelle mon père a essayé de me mettre en garde, à plusieurs reprises, sans succès. J’en profite pour jouer de mes charmes sur les employées, dont Clara. Je l’ai déjà vu régulièrement ici. Tant et si bien que je me la suis déjà tapée à maintes reprises. Charmante distraction, mais ça ne va pas au-delà de ça ! Alors que je récupère ma commande auprès de Clara, je constate qu’elle en profite pour me donner un post-it, ce qui me fait esquisser un sourire. L’air de rien, je prends le tout, et me dirige vers ma table, que j’ai observé à la dérobée tout du long, m’assurant que personne ne s’amuserait à piocher dans mes affaires.

En regagnant ma place, je glisse son mot dans ma poche : je le regarderais plus tard. Qu’elle attende un peu. Ca ne sert à rien de se précipiter. Surtout pas avec elle. Au final, on sait l’un comme l’autre comment ça se finira. Autant la faire attendre un peu. Ca ne peut pas lui faire de mal. Bien au contraire. Je m’arrête cependant, en remontant la file d’attente, en avisant le bouquin qu’une des clientes tient dans ses mains. Un choix de lecture assez peu commun, pour une nana qui parait dans la vingtaine comme elle. Du Hugo. En français, en plus. « Chouette choix de lecture. », dis-je en m’arrêtant à son niveau. Etonnamment, c’est pas une tentative de drague, mais un réel intérêt : en tant qu’amoureux des mots et de la Littérature, j’aime à discuter avec ceux qui partagent vraisemblablement la même passion que moi. Disons que ça me change des groupies qui peuvent me tourner autour. Elles sont jolies. Elles sont assez peu farouches, même si elles aiment à en donner l’impression. Elles sont plus ou moins calées en musique. Et sont donc assez peu souvent, vraiment intéressantes… Leur seul intérêt étant leur physique des plus agréables, faut pas se mentir ! « Je préfère l’édition de Gallimard par contre, il y a quelques poèmes assez peu connus du grand public. » Et difficiles à trouver. Je le sais, j’ai bossé dessus il y a quelques années. Ce qui a permis à Eliot de se foutre de ma gueule. Faut dire qu’il ne voit pas l’intérêt à la lecture. Et comme à chaque fois qu’il me fait chier sur le sujet, je lui ai fait savoir que je l’emmerdais. Ca étonne toujours les gens, de savoir que je suis un musicien qui adore lire. J’aime à me montrer paradoxale !

copyright crackle bones

_________________
Love buzz
Would you believe me when I tell you you are the queen of my heart? Please don't deceive me when I hurt you. Just ain't the way it seems. Can you feel my love buzz?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hello, Goodbye (Ana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU
» - kiss yesterday goodbye.
» Goodbye marilou !!
» [TM 2015] "Goodbye my lover, goodbye my friend", une ode au Dragonpit - Top 8
» Reflections on Collecting Wine - I just said goodbye to half my collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 04. oro valley miss you. :: madison hill :: starbucks coffee-