AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
parviendras-tu à remplir ta to-do list ? viens essayer !
intrigue : concours de tee-shirt mouillé au festival palazza

Partagez | 
 

 Why you were so distant ?[Jayden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 76
ARRIVE(E) LE : 28/08/2017
POINTS : 76

MessageSujet: Why you were so distant ?[Jayden]   Mar 5 Sep - 23:21


why you were so distant?

- Jayden Parker — Lilith Parker -


"Il n'est pas raisonnable de craindre ce qu'on ne peut éviter."

C'était vendredi soir. Lilith avait terminé sa semaine et avait une journée de congé. C'était un peu faux de dire cela ainsi, comme elle allait devoir faire des recherches et de la rédaction pour avancer sa thèse. Néanmoins, elle avait décidé qu'en ce vendredi soir, elle irait rendre visite à son frère Jayden. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu de nouvelles et il lui manquait. Ils étaient tous les deux, tous les trois très solidaires et complices. De toute façon, son « ami de coeur», «meilleur ami» et «coloc», n'était pas là. Il en avait encore que pour son travail. Plutôt que de l'attendre comme une vrai femme désespérée, elle préférait s'occuper. Elle ne voulait pas non plus passer sa soirée devant l'écran alors qu'elle voulait voir son frangin et que cela faisait vraiment longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu. Elle commençait à s'inquiéter, même à soupçonner quelque chose. Lilith avait beaucoup d'instinct, d'inside et un sens de l'observation hors pair, qui ne trompait pas. Bien qu'elle n'avait pas réussi à rejoindre sa petite soeur pour qu'elle se joigne à eux, elle prit la décision de lui rendre visite sans avertir. C'était peut-être mieux comme ça, ainsi, ils pourraient jaser et rigoler entre aînés. Il s'était passé beaucoup de choses depuis l'époque où ils se voyaient davantage. Pour dire, cela faisait au moins 4 mois que Jay Jay semblait l'éviter, c'est-à-dire, un bail! Il avait la fâcheuse tendance à prendre un temps fou avant de répondre à ses messages ou au téléphone et à n'être jamais libre.

Ainsi, elle avait mis de l'ordre dans la maison et avait fait le ménage, bien que ce n'était pas nécessaire. Elle avait pris sa douche et s'était habillée décontractée. Puis, elle passa chercher des pizzas en voiture et ce rendit au centre-ville, chez son frère qui habitait. Elle arriva, gara sa voiture et en sorti les pizza. Elle verrouilla les portières et se rendit devant le pallier d'appartement de celui-ci. D'un sourire dynamique sur son visage, elle sonna à la porte et se prépara à le saluer. Elle attendit et celui-ci vint lui ouvrir. Du moment où la porte s'ouvrit, elle se faufila tout sourire et amusement, à l'intérieur. PIZZA!!!!!!!!!!fit-elle en criant légèrement et comiquement. J'espère que tu as de la bière, on est vendredi soir et ça fait un bail! Elle qui était forte sur la bouteille.....Tu n'étais pas occupé j'espère?. Lui dit-elle en se retournant pour le regarder. Elle posa les pizza sur la table la plus près et le regarda d'un air taquin et amical.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 426 WORDS.


_________________

Heart Circuit
Let it me... Stay, help me.


Dernière édition par Lilith Parker le Lun 11 Sep - 20:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 96
ARRIVE(E) LE : 29/08/2017
POINTS : 33


Ce dont tu rêves.
CONTACTS:
MessageSujet: Re: Why you were so distant ?[Jayden]   Ven 8 Sep - 19:40


why you were so distant?

- Jayden Parker — Lilith Parker -


"Il n'est pas raisonnable de craindre ce qu'on ne peut éviter."

Un long et profond soupire s’échappa de mes lèvres alors que mes mains virent se poser sur mon visage dans un geste de désespoir. Ça faisait des nuits entières que je passais sur ce dossier et rien n’avançait. Toutes les pistes explorées jusqu’à présent ne menaient nulle part ! Tout le monde me disait d’abandonner, que c’était peine perdue et qu’on devrait classer l’affaire, sauf que c’était hors de question ! Ça faisait déjà 5 mois que l’affaire était en cours. Mon coéquipier, avant de perdre la vie, s’était juré qu’on retrouverait cette gamine disparue. Il n’avait malheureusement pas eu le temps de mener cette mission à bien et je me devais de la continuer. Pour lui. « Où es-tu fillette ? » Dis-je en regardant la photo de cette dernière. Ses parents contaient sur moi. Ils gardaient l’espoir et j’étais la dernière personne à continuer les recherches. Je ne pouvais les décevoir.
D’un geste, je pris l’une des nombreuses feuilles éparpillées sur la petite table du salon. Ma bouteille de bière à moitié entamée posée sur le document tomba et son contenant s’écoula sur mes notes. « Non ! Putain c’est pas vrai !! » m’exclamais-je en écartant le reste des papiers pour éviter plus de dégâts. « Fais chier !! » ajoutais-je. A bout de nerf, mon poing frappa violemment la table. Je n’en pouvais plus et rien n’allait pour aider. Je ne dormais plus, me tuais au travail, m’achevais au sport. Si je continuais comme ça, mes nerfs allaient lâcher pour de bon. Cependant, je me devais de tenir bon et d’agir comme si tout allait bien. Il le fallait, même si ma vie ne ressemblait plus à rien. Désespéré, je me laissant aller dans mon canapé en lâchant encore un gros soupire. Ce repos ne fut que de courte durée puisque la sonnerie de la porte d’entrée retenti dans tout l’appartement. Génial, il ne manquait plus que ça ! Je me levais donc et alla ouvrir dans ma tenue de flic. Je n’avais même pas prit la peine de me changer en revenant du boulot. Je m’étais directement plongé dans mes dossiers comme tous les jours depuis ma reprise. D’ailleurs, je n’avais pris le temps de rien faire d’autre, si bien que mon appartement était sens dessus dessous. La vaisselle sale débordait de l’évier, des fringues jonchaient le sol et j’avais des dossiers partout dans la maison. Un grand ménage ne ferait sûrement pas de mal, mais je n’avais clairement pas la tête à ça. « Lil’ ? » fis-je surpris de la voir ici. « Tu tombes plutôt mal j’… » Je n’eut même pas le temps de continuer ma phrase qu’elle s’imissa à l’intérieur de mon appartement. « Vendredi déjà ? T’es sûr ? » Je bossais tellement que j’en perdais même le fil des jours. J’avais réellement besoin de repos et surtout besoin de me changer les idées. « Bah j’étais sur une affaire mais ... enfin tu viens faire quoi ici ? » Demandais-je en la regardant de mes yeux explosés par le manque de sommeil. « non pas que je suis pas content de te voir hein ! Mais je m’attendais juste pas à ta visite »
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 426 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.

RAGOTS : 76
ARRIVE(E) LE : 28/08/2017
POINTS : 76

MessageSujet: Re: Why you were so distant ?[Jayden]   Lun 11 Sep - 20:51


why you were so distant?

- Jayden Parker — Lilith Parker -


"Il n'est pas raisonnable de craindre ce qu'on ne peut éviter."

La vie pour Lilith était tumultueuse. Elle n'avait pas un vécu facile à digérer et sur lequel on pouvait se laisser bercer. Elle n'y avait pas assez prêtée attention pour travailler et cheminer sur ce. Elle n'avait pas cru bon remédier à la situation, aux flashbacks qui l'habitaient. Elle était d'un genre beaucoup trop orgueilleux. D'un chic téméraire ne serait-ce du fait qu'elle était en psychiatrie, débordée et au prise avec des problèmes sévères d'anxiété et de dépression en plus d'une personnalité sauvage, dur à suivre et contradictoire. Certes, elle était douce, calme et attentionnée, elle ne pouvait donc s'empêcher de s'adonner à cette pratique. Elle voulait aider les gens, elle se perdait dans l'intellectualisme et elle accourait vers toutes situations obligeants un sang-froid hors pair. Sauf qu'il fallait admettre que ce côté de bien vouloir aider quiconque sans cesse avait bien un petit côté pervertie en soi. Personne ne pouvait voir un intérêt pure et dure du fait de se mettre dans l'ombre en silence et patient, comme Mère Théresa. En plus de se cacher dans un esprit critique, d'analyse et d'observation. Elle se perdait dans l'autre, dans les problèmes des autres, de ces patients. C'était tout comme une blasée de la vie, une personne accro à son travail et qui se confondait dans une réalité qui n'était pas la sienne. Elle en faisait totalement abstraction, dans un presque déni. Elle n'aimait pas non pus être terre à terre, cette attitude et vision des choses la confrontait trop au moule qu'elle n'était pas capable d'aborder, à la vie qu'elle n'aurait jamais et au fait qu'elle ressentait le besoin de s'acheter une personnalité plus volubile, remarquable et singulière telle que l'on peut se procurer une perruque...

Bref le moral très bas, elle décida d'aller rendre visite à son frère. Depuis le temps où il ne s'était pas revus, s'était-elle dit. Elle arriva sur les lieux et lorsque son frangin vint lui ouvrir après quelques longs instants, quant à elle, il n'eut à peine le temps de s'exprimer. « Lil’ ? » fit-il en la voyant.  « Tu tombes plutôt mal j’… » dit-il bien qu'elle soit déjà à l'intérieur. Elle parla de ses plans ou plutôt de leur plan en ce vendredi soir et celui-ci semblait surpris, perdu et confus. Elle pu le remarquer, car il dit : « Vendredi déjà ? T’es sûr ? » Oui oui! Vendredi, normalement les gens font l'amour ou la fête, nous se sera pizza et bière, fit-elle timidement et un peu exaspéré en soupirant. Il n'y avait qu'avec son frère et sa soeur qu'elle était ainsi et c'était rare. C'était bien parce qu'elle s'annonçait et présentait ses couleurs. C'était vendredi soir et puis, elle voulait se détendre et s'amuser. Son frère lui avait manqué. Elle l'exprimait ainsi, n'étant pas assez prêt de ses émotions pour l'admettre et le réaliser. « Bah j’étais sur une affaire mais ... enfin tu viens faire quoi ici ? » fit-il interrogateur. Elle fronça les sourcils, les mains sur les hanches et regarda attentivement son regard et son visage. Il avait les traits tirés, cireux et livides. Elle n'était pas offensée par son interrogation.  « non pas que je suis pas content de te voir hein ! Mais je m’attendais juste pas à ta visite »   rajouta-t-il. Ainsi, elle le regarda souriante. Je sais c'est pas mon genre de ne pas prévenir, mais tu ne retournais pas réellement mes appels depuis des semaines, d'ailleurs, tu n'as pas l'air en très grande forme. J'aurais peut-être dû me douter de quelques choses... C'est le boulot qui te prends tout ce temps ou une fille? Fit-elle sur ses grands airs surprotectrice et d'analyse.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 426 WORDS.


_________________

Heart Circuit
Let it me... Stay, help me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Why you were so distant ?[Jayden]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Why you were so distant ?[Jayden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jutland + Distant Guns (Storm Eagle Studios)
» A Distant Plain de GMT
» [IDEE] Musique du PC direct sur son lapin
» Le complexe Tau
» [CR] A Distant Plain chez Dominique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 04. oro valley miss you. :: weaver valley :: maisons-